Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L’Automne arrive…

Sep 12, 2019Nourriture & Boisson

Figure traditionnelle emblématique de la transition entre l’été et l’automne, le marron, se faufile petit à petit dans les cuisines japonaises.

 

Et oui, c’est la fin de l’été qui commence, comme nous l’avons vu dernièrement dans le post « Le goût du riz », c’est le moment de la récolte de cette céréale qui annonce les derniers jours humides et étouffants de cette saison si particulière (en fait elles le sont toutes au Japon). Une autre saison arrive et avec elle, comme pour toutes les saisons au Japon, ses fruits et légumes et autres ingrédients de la cuisine nippone.

 

Cette fois-ci, gourmand comme nous sommes, nous avons choisis le marron, le fruit du châtaignier, et plus précisément le marron confit, un peu comme le marron glacé, placé dans une savoureuse pate de haricot rouge et une autre pate sucrée. Cette douceur ravira les amateurs de sucreries et est presque obligatoirement accompagnée d’un thé bien plus âpre, comme le genmaicha (thé vert japonais mélangé à des grains de riz grillés), les deux se complétant ainsi afin d’offrir une palette de goût, de saveurs et de textures différentes.

 

Le marron est aussi utilisé de différentes manières au japon. Bien sûr le marron grillé, comme on en trouve dans nos contrées plus familières mais aussi dans le riz. Les marrons sont ajoutés, débarrassés de leurs coques et de leur peaux, taillés en petit morceau ou bien en gros. De manière plus simple, si vous trouvez des marrons de tailles importantes, vous les faites bouillire à l’eau puis vous les coupez en deux pour les déguster à la petite cuillère.

 

Mais une autre façon traditionnelle de déguster le marron est la suivante : « shibukawani », le marron est bouilli ou plutôt mijoté, par exemple, avec sa peau dans un mélange de sucre et sauce de soja (tiens vous vous souvenez des fameux « 5S » ?) doucement mais sûrement. La chair du marron va devenir de plus en plus tendre évidement, mais aussi sucré. Il sera dégusté après les repas japonais, en dessert.