Yoka Asagi Miso

Nov 14, 2019Nourriture & Boisson

Nous avons visité le club appelé « la vie à la campagne » qui conseil les personnes désirant habiter à la campagne au Japon. Ce club fait aussi de la pâte de Miso qui s’appelle « Yôka Asagi Miso ».

Yôka Asagi est une espèce d’haricot, dont l’Ao Daizu, haricot « bleu » en japonais en fait partie. C’est une espèce qui a été cultivée depuis longtemps dans la région de la ville de Yabu. Comme nous l’avons vu dans un article précédent, dû au vieillissement de la population mais aussi dû au faible revenu de cette culture, l’espèce de haricot à pratiquement disparu pendant un certain temps.

Cette association veut ainsi relancer la production de ce haricot, mais aussi, par la même occasion, cultiver les terres abandonnées et relancer un peu l’emploi dans cette région très rurale.

Le Yôka Asagi est une espèce indigène qui a été cultivé depuis longtemps ici. C’est un haricot de soja de la couleur de Asagi (vert jaune pâle), la peau est fine et le haricot est assez large (c’est donc plus facile pour la préparation de la Miso).

Les caractéristiques de la pâte Miso Yôka Asagi : la Miso est fabriquée à partir de bière naturelle à base de soja, de Koji (pour la fermentation) et de sel. Cette pâte de Miso est très douce et se caractérise par une saveur et un arôme riche. Tout au long du processus de fabrication, ils n’utilisent ni pesticides, ni engrais chimiques pour la fabrication du soja, tout est bio.

Chaque année au mois de juin, les graines de soja Yôka Asagi sont semées puis récoltées, séchées et sélectionnées en Novembre. Le haricot est préparé pendant les mois d’hiver les plus froids de l’année (de janvier à mars) pour être ensuite mûri pendant plus de 8 mois. Il faut au moins un an et trois mois pour que la Miso soit fabriquée une fois le soja semé.  Ils fabriquent deux types de Miso, celle vieilli de huit mois au moins mais aussi une autre mûri plus longuement, pendant au moins deux ans ; ce qui approfondi la saveur et l’arôme.